Image 1 of 1

Le_Roi_Albert_II_et_la Reine_Paola_conference_Lengelé001.JPG

Add to Lightbox Download
Le Roi Albert II et la Reine Paola étaient présent pour assister à "la tribune des Grandes Conférences Catholiques"
Le conférencier étant, Benoît Lengelé
de l’Académie Royale de Belgique,
Professeur ordinaire à l’Université catholique de Louvain,
Chirurgien de Sa Majesté le Roi Albert II

Avec la première greffe de visage humain, dont le professeur Benoît Lengelé fut un des artisans, la « chimère faciale » a quitté en 2005 l’univers des mythes et légendes pour entrer dans la réalité médicale du monde présent. Devenu aujourd’hui un fait de science, le « visage recomposé » nous questionne sur ce qui fait l’identité de la figure humaine. En évoquant les chemins de la première greffe de visage, le professeur Lengelé nous éclairera, à travers son expérience au chevet des malades défigurés, sur la nature de l’image de l’Humain. Benoît Lengelé a choisi comme titre de sa conférence à notre tribune : « Le visage de la chimère : leçons d’un mythe devenu réalité ».

Le 20 octobre 2014, Bruxelles, Belgique
Copyright
FredericAndrieu /Imagebuzz
Image Size
3554x4912 / 2.7MB
www.imagebuzz.be
Contained in galleries
King Albert II and Queen Paola at the lecture of Dr. Lengelé
Le Roi Albert II et la Reine Paola étaient présent pour assister à "la tribune des Grandes Conférences Catholiques"<br />
Le conférencier étant, Benoît Lengelé<br />
de l’Académie Royale de Belgique,<br />
Professeur ordinaire à l’Université catholique de Louvain,<br />
Chirurgien de Sa Majesté le Roi Albert II<br />
<br />
Avec la première greffe de visage humain, dont le professeur Benoît Lengelé fut un des artisans, la « chimère faciale » a quitté en 2005 l’univers des mythes et légendes pour entrer dans la réalité médicale du monde présent. Devenu aujourd’hui un fait de science, le « visage recomposé » nous questionne sur ce qui fait l’identité de la figure humaine. En évoquant les chemins de la première greffe de visage, le professeur Lengelé nous éclairera, à travers son expérience au chevet des malades défigurés, sur la nature de l’image de l’Humain. Benoît Lengelé a choisi comme titre de sa conférence à notre tribune : « Le visage de la chimère : leçons d’un mythe devenu réalité ».<br />
<br />
Le 20 octobre 2014, Bruxelles, Belgique